Alli Mïkï
Alli Mïkï

recettes péruviennes Alli Mïkï

Alli Mïkï vous propose des recettes simples de la gastronomie latino américaine,  en particulier péruvienne. Quelques recettes symboles de la gastronomie internationale, et des recettes "fusion"

 

Alli Mïkï est un site totalement indépendant

 

Alli Mïkï est mis à jour régulièrement

 

Vous pouvez communiquer avec l'équipe de Alli Mïkï en vous rendant sur la rubrique "Contact"

 

L'objectif de Alli Mïkï est de réaliser avec vous une cuisine de passion , responsable, aromatique, saine, très familiale…

 

 

Retrouvez dès à présent sur notre site Web Alli Mïkï toute l'actualité de la cuisine péruvienne ainsi que les meilleurs recettes par pays

LE CACAO STIMULE LES CAPACITéS INTELLECTUELLES

LE CACAO STIMULE LES CAPACITES INTELLECTUELLES

Article Figaro Santé

Par Jonathan
Herchkovitch - le 29/08/2013

 

Une étude américaine a montré une amélioration des
capacités intellectuelles chez des personnes âgées qui consommaient du chocolat
chaud. Des résultats intéressants pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer.

Une fois de plus, et pour notre plus grand plaisir, le cacao révèle ses qualités. Nous savions déjà que le chocolat était bon pour la peau, aidat à brûler les graises, avait des effets antitussifs et vasodilatateurs. Une étude de l'équipe du Dr Farzaneh Sorond, de l'école de médecine de Harvard,publiée dans Neurology, ajoute que le cacao peut aussi compenser une légère baisse des
capacités cognitives chez les personnes âgées.

 

«Alors que le cerveau ne représente qu'environ 2% du poids total, il consomme plus de 20% de l'oxygène et de l'énergie du corps humain», rappelle le Dr Paul Rosenberg, spécialiste de la maladie d'Alzheimer à l'école de médecine Johns Hopkins de Baltimore, dans un commentaire qui accompagne la publication. Lorsque nous utilisons notre cerveau, nos neurones ont besoin d'énergie pour fonctionner. Pour répondre à cette demande, le débit sanguin augmente dans le cerveau pour apporter le glucose. «Cette relation, que l'on appelle couplage neuro-vasculaire, est susceptible de jouer un rôle important dans des maladies comme Alzheimer», souligne le Dr  Sorond.

 

Des recherches prometteuses

L'étude a été menée dans une double optique: observer la relation entre le couplage neuro-vasculaire et les fonctions cognitives, et l'effet du cacao sur ceux-ci. Deux tasses de chocolat chaud par jour pendant un mois: voilà le protocole draconien qu'ont dû respecter les soixante sujets de l'expérience, âgés en moyenne de 73 ans et ne présentant aucun signe de démence. Des examens Doppler ont été réalisés pour observer le flux sanguin dans l'artère cérébrale moyenne des sujets lorsqu'ils étaient soumis à des tests cognitifs simples. Le résultat est plutôt concluant: chez les personnes présentant une altération du couplage neuro-vasculaire lors des tests au jour 1, la thérapie au chocolat chaud a permis une amélioration de 8,3%. En revanche, aucun changement significatif n'a été observé chez les sujets ne présentant pas cette altération.

 

«Malgré la nécessité d'approfondir les travaux pour prouver définitivement le lien de causalité entre la consommation de cacao, les pathologies vasculaires et le déclin cognitif, cette étude est un premier pas remarquable», ajoute le Dr Rosenberg. Bruno Cauli, neurobiologiste au CNRS,
estime quant à lui que «les résultats sont intéressants, mais ils restent préliminaires. L'équipe s'est focalisée sur l'artère cérébrale moyenne, de gros calibre, alors que le couplage neuro-vasculaire concerne plutôt les petites artérioles qui plongent dans le cerveau. On reste quand même un peu sur sa faim».

 

Les effets controversés des flavanols

La recherche sur les bienfaits du cacao s'intéresse en particulier aux effets des flavonols, auxquels on attribue de nombreux effets positifs. Des expériences précédentes avaient déjà montré un lien entre ces composants et le flux sanguin dans le cerveau. Pour son étude, l'équipe du Dr Sorond a séparé deux groupes selon la teneur en flavanols du cacao consommé. À la surprise des scientifiques, les résultats se sont révélés équivalents. «Les précédentes réponses que nous avons observées avec le cacao riche en flavanol n'étaient peut-être pas dues aux flavanols, mais à d'autres composants du cacao. Il est aussi concevable que la régulation y soit tellement sensible que la faible teneur des boissons chocolatées pauvres en flavanols suffise à améliorer le couplage neuro-vasculaire», explique-t-elle. Les recherches à venir du Dr Sorond s'attacheront à identifier et tester ce composant.

 

Les études sur le chocolat n'ont pas pour unique objectif de prouver ses bienfaits. Nul besoin de ces recherches pour nous en faire consommer. Mais, à terme, elles pourraient conduire à des médicaments préventifs ou à des traitements de la maladie d’Alzheimer et d'autres maladies
neuro-dégénératives. La recherche sur le couplage neuro-vasculaire est une piste prometteuse. En attendant, rien n'empêche de grignoter un petit carré - ou deux - juste pour le plaisir.